Québec Pêche

  Bienvenue sur QuebecPeche.com - Le Média #1 sur la Pêche Sportive au Québec... En ligne depuis 2001!
Vous êtes ici : Accueil Chroniques Techniques de pêche à la mouche Pêche au saumon Atlantique à la mouche sèche (3 de 4)

Pêche au saumon Atlantique à la mouche sèche (3 de 4)

matapedia-pierre2006Croyances populaires 
Comme mentionné dans le premier volet : « Les pêcheurs dictent les lois et le saumon ne les respecte pas ». Au contraire des croyances populaires, la pêche en sèche peut être efficace sous différents types d’eau. Peu importe que l’eau soit lente ou rapide. C’est au pêcheur d’adapter son approche, sa technique, l’exécution de la présentation, le contrôle de la dérive et les faux lancers préparant la présentation suivante.
Vous pouvez adhérer à ces croyances ou ne pas y croire. Souvent elles s’avèrent exactes, mais l’inverse donne souvent d’excellents résultats. En voici quelques-unes :

 

  1. temps clair, mouche claire
  2. temps sombre, mouche sombre
  3. eau haute, grosse mouche
  4. eau basse, petite mouche
  5. eau haute, soie plongeante
  6. éviter de faire sillonner (drag) la mouche sur l’eau
  7. un saumon sauteur ne mord pas
  8. un saumon marsouinneur est preneur
  9. et plusieurs autres!

Le saumon de l’Atlantique semble réagir mieux à la mouche à certaines occasions.

Voici certaines tendances :

  1. tôt en saison
  2. les nouveaux arrivants en rivière
  3. par eau plutôt haute
  4. par eau plutôt froide
  5. précédant une crue
  6. à la suite d’une décrue
  7. précédant un orage accompagné de tonnerre
  8. en fin de saison alors que l’eau refroidit

Mais ces croyances et ces tendances ne sont ce qu’elles sont!
Souvenez-vous, les mots TOUJOURS et JAMAIS ne s’appliquent pas lorsqu’il est question de pêche à la mouche. Il faut les éviter!

Votre position pour pêcher
Pour lancer efficacement une mouche sèche, souvent difficile à cause de sa résistance dans l’air, il est nécessaire de sortir au moins une vingtaine de pieds ou six mètres de soie hors du moulinet. Avec cette longueur minimum de corde, il est possible d’effectuer les faux lancers préparatoires au dépôt de la mouche sur l’eau.
Pour bien présenter une mouche sèche, il importe de ne pas utiliser trop long de soie de façon à contrôler les lancers d’allongements précédant le dépôt de la mouche à la surface de l’eau. À moins d’être un virtuose de la canne à moucher, évitez d’allonger au-delà de 65 pieds ou 18 mètres de soie hors du moulinet.

Donc, placez-vous entre 20 et 65 pieds de la tenue des saumons convoités.
C’est avec cette longueur de soie que la très grande majorité des saumoniers pêchent avec efficacité, contrôlent bien la présentation et la dérive de l’artificielle. Lors d’une levée, le pêcheur est aux aguets, suit sa mouche sans cesse et réagit avec maîtrise au moment précis pour le ferrage. C’est comme çà que le pêcheur de saumon à la mouche sèche a beaucoup de plaisir!
Selon que vous soyez à gué ou en canot, prenez position de façon à ce que les poissons soient à votre portée de lancers. Votre compagnon ou votre guide se fera un plaisir de vous aider à vous rendre au bon endroit pour atteindre efficacement vos saumons. Lors de la pêche en canot, votre guide placera l’embarcation de façon à vous faciliter la tâche.
N’essayez pas de pêcher des tenues de saumons au-delà de votre distance de confort ou de votre longueur de soie optimale.
Avez-vous réellement besoin d’impressionner la galerie?

Déplacements dans l’eau
La prudence est de mise. N’hésitez jamais à utiliser un bâton de traversée. Attachez le mousqueton de la corde à un anneau de votre veste de pêcheur ou de votre ceinture de pantalon imperméable.
Soyez subtil et délicat dans vos déplacements. Déplacez-vous lentement dans l’eau, sondez le fond du bout du pied. Une fois que le pied avancé est bien ancré au fond, transférez-y votre poids. Essayez d’offrir au courant la plus petite section de votre corps soit le côté. De cette façon, vous pourrez facilement résister à la puissance du courant. Votre sécurité primera et les poissons ne seront pas effrayés.
En canot, évitez de trop vous approcher du saumon. Étant plus élevé sur le plancher du canot, vous pourrez être dans le cône de vision des poissons.
Soyez délicat dans les manœuvres de déplacement de l’embarcation évitez les bruits causés par l’ancrage et par la pointe de la perche à canot (pole) sur les roches au fond de l’eau.

Facteurs déclencheurs de comportement et d’attaque.
Par définition, « un déclencheur est un stimulus dont la perception provoque un acte moteur instinctif spécifique ». C’est donc au pêcheur de faire en sorte que la mouche soit perçue par le saumon de façon à provoquer chez lui une réaction de comportement et encore mieux une réaction d’attaque.
Gary Anderson, auteur québécois, a écrit dans son fantastique volume « Atlantic Salmon Fatcs and Fantasy », que, d’après ses observations, le saumon réagirait aux stimulus déclencheurs de comportement et d’attaque, selon les six hypothèses qu’il énumère :

  1. Habitude : de se nourrir lorsqu’il était alevin et ensuite tacon. Le saumon s’élève dans la colonne d’eau, suit délibérément, accélère et tourne en prenant la mouche causant un remous à la surface de l’eau. Çà c’est la levée classique.
  2. Agression : le saumon s’élève très rapidement et attaque la mouche de façon éclaboussée. Çà c’est une levée excitante!
  3. Irritation : Le saumon réagit et gobe la mouche rapidement suite à une multitude de présentations sans répit de plusieurs artificielles. Le pêcheur doit être vigilant et ne pas relâcher son attention.
  4. Tentation : Le saumon s’élève tranquillement tourne vers l’aval observe, suit la mouche et la gobe en plongée à la moindre accélération. Le pêcheur doit avoir les nerfs solides!
  5. Curiosité : Le saumon s’élève très lentement en s’approchant de la mouche, tourne vers l’aval en la suivant, mais en ayant la gueule bien fermée. C’est une levée frustrante!
  6. Badinage : Le saumon s’approche de la mouche, la frôle ou la bouscule du nez, du dos et/ou de la queue sans toutefois la prendre. Une autre levée frustrante!

Ces hypothèses de comportement et d’attaque du saumon devraient vous aider à mieux réagir le moment venu.

Claude Bernard

À propos

TOUTES QUESTIONS et SUPPORT
Voir nos forums de discussion

Connexion/inscription

Vous êtes maintenant connecté en utilisant vos informations Facebook