Québec Pêche

  Bienvenue sur QuebecPeche.com - Le Média #1 sur la Pêche Sportive au Québec... En ligne depuis 2001!
Vous êtes ici : Accueil Chroniques Techniques de pêche à la mouche Ces petites oubliées...

Ces petites oubliées...

Alain_atelierTitre

Préambule : Peu importe la raison, vous êtes peut-être tout comme moi, un pêcheur qui n'a pas accès à la meilleure période de la saison pour s'offrir un voyage productif afin de taquiner l'omble de fontaine. Devant composer avec juillet et août, combien de fois suis-je revenu déçu de la qualité de pêche à la suite de mon excursion annuelle entre amis, à cause d'une canicule accablante. Qu'importe la technique employée, en ces occasions, le poisson convoité refuse habituellement de coopérer. Heureusement l'aspect social de ces sorties vient mettre un baume sur de telles frustrations.

Quoi qu'il en soit, j'ai maintes fois observé qu'au retour de ces sorties médiocres, je trouvais consolation en retournant à ma petite rivière préférée, située à quelques pas de mon domicile. Celle-ci m'a toujours été fidèle en m'offrant de belles émotions et ce, au cours de toute la saison.

 

En effet, une journée de pêche m'a régulièrement permis de réaliser une belle brochette d'ombles. Il faut savoir qu'un tel cours d'eau est alimenté par plusieurs sources et ruisseaux qui maintiennent une eau relativement fraîche. Les obstacles et dénivellations naturelles permettent également une bonne oxygénation de celui-ci. Les habitants d'un tel milieu aquatique sont également des opportunistes, moins sélectifs parce que la nourriture est souvent à saisir au passage, transportée par le courant.

petites_oubl_2L'approche : Personnellement, je privilégie l'utilisation d'une moucheuse en de telles circonstances. L'approche en toute discrétion est de mise sur de petits cours d'eau et une mouche bien présentée répond adéquatement à mes attentes. Si vous n'êtes pas un adepte de la pêche à la mouche, je vous invite à utiliser un équipement ultra léger. Le claquement d'une grosse cuiller sur l'onde aurait vite fait fuir ceux que nous voulons au contraire attirer.

Malgré les différentes théories à ce sujet et selon mes expériences, les déplacements plus faciles vers l'aval m'ont été tout aussi profitables que ceux vers l'amont. Il s'agit cependant de repérer les endroits propices aux attaques.

De plus, l'utilisation de bottes ou de cuissardes sont prescrites car le couvert forestier est très présent dans les zones payantes et les accrochages sont minimisés en entrant dans le cours d'eau. Il faut cependant prévoir une pêche à distance avec un bas-de-ligne allongé. L'emploi du lancer roulé constitue quasiment une nécessité. Les verres polarisés ne sont également pas à dédaigner afin d'assister aux premières loges au spectacle du poisson qui se rue sur votre offrande.

Prospection :

Il est rare que les petites fosses rocailleuses ne dissimulent pas un ou deux ombles. Il est préférable de les aborder à angle ou en amendant la soie afin de soustraire celle-ci de la vue du poisson.

petites_oubl_3
J'oserais suggérer de laisser dériver le plus longtemps possible, le poisson s'abritant souvent à la queue de la fosse, sous une branche comme nous pouvons le visualiser sur cette photo.

Les arbres submergés et les roches proéminentes constituent également des caches convoitées. Il faut prendre le temps d'explorer ces lieux de prédilection avec beaucoup de précision.

petites_oubl_4

petites_oubl_5
En plus d'apporter de la fraîcheur à la rivière, les petites cascades produisent également l'oxygène essentiel aux habitants du milieu aquatique. Il est sage de lancer notre offrande en aval d'une telle entrée d'eau. En plus des bienfaits ci haut mentionnés, cela peut également constituer un apport de nourriture.

Il ne faut pas passer outre lorsque nous apercevons une fosse située à un tournant de la rivière. Même lorsque le courant y est faible, tout ce qui flotte vient se présenter dans cette zone que l'omble a souvent adoptée. Lorsque la position du soleil en fait également un endroit ombragé, toutes les conditions pour connaître le succès y sont réunies.

petites_oubl_6

Ce sont tous des endroits à prospecter avec délicatesse afin de ne pas effrayer dame truite mouchetée. Avec l'expérience et l'acquisition d'une meilleure connaissance des lieux, on en vient à facilement deviner où se cache le poisson.

Les obstacles à la réussite :

La patience est la principale qualité à posséder pour connaître le succès. Un lieu qui nous semble à première vue déserté, nous réserve souvent les plus belles attaques surprises. La précision joue également un rôle important. Après plusieurs passages, une mouche, portée par le courant, trouvera preneur lorsqu'elle viendra frôler ce tronc d'arbre dormant au travers de la rivière.

Le fait que ces petites rivières soient souvent oubliées, je dirais même négligées, peut vous donner l'impression d'être le maître incontesté de ce petit royaume. Cependant, si quelqu'un partage votre secret et est passé avant vous, il est préférable de changer de secteur. En ce sens, c'est une loutre qui m'a fait compétition pendant une saison entière. Lorsque j'apercevais ses traces sur la rive, je savais que je devrais me contenter d'une entrée pour le souper. La nature n'appartient-elle pas à tous ?

Il est également bon d'espacer nos visites pour un secteur donné. La ressource n'est pas inépuisable et il faut donner le temps aux plus gros sujets de venir occuper les meilleurs postes laissés vacants par ceux qui se retrouvent dans notre panier.

Anecdote :

petites_oubl_7Afin d'illustrer la qualité de pêche qu'on peut faire sur ces petites rivières, j'aimerais partager avec vous une anecdote. Alors que je m'informais de la récolte que des amis avaient réalisée à la suite d'un voyage auquel je n'avais pu participer, ceux-ci cherchaient des superlatifs pour décrire une belle pêche de fin de saison. Cependant, ils croyaient que j'avais joint un autre groupe lorsque je leur ai présenté ma pêche effectuée dans mon petit coin secret qui je l'espère demeurera longtemps négligé par les autres pêcheurs.

À vous maintenant de retourner aux sources. Cette petite rivière à laquelle je fais allusion, est parfois celle-là même qui a bercé notre enfance. Alors pourquoi chercher le bonheur si loin lorsqu'on l'a à la portée de la main ? Comme le chantait un poète de ma région : « Coule ma rivière aux pommes, coule… »

Bonne Pêche !

Alain Pagé
alias Hameçon (membre de la communauté QP)

------------------------------------------
Avis Important : tous les textes sur Québec Pêche appartiennent à leur auteur respectif. QP se dégage de toute responsabilité relié de près ou de loin au contenu des chroniques publiées sur Québec Pêche.

 

À propos

TOUTES QUESTIONS et SUPPORT
Voir nos forums de discussion

Connexion/inscription

Vous êtes maintenant connecté en utilisant vos informations Facebook